Hambourg

avril 1904


Ma chère Maman


Il faut que je me sois bien mal expliqué dans ma dernière lettre pour que tu crois que j'aie assez de la navigation : oh non ! par exemple nous allons faire environ 12 mois de campagne ; la durée du voyage serait-elle de deux ans que je n'y penserais seulement pas ; trop heureux de partir.

Quand à ce que tu appelles une aumône, l'argent que m'a avancé le second n'était pas à lui ; le capitaine avait reçu une autorisation de l'armateur de me fournir de l'argent en cas de besoin ; comme il était en France, le second avait plein pouvoirs à sa place et en a usé. Je tenais simplement à rembourser avant son arrivée. C'est fait maintenant.

C'est demain lundi soir ou mardi matin que nous partons, un remorqueur anglais viendra nous prendre pour nous emmener à Cherbourg ou nous serons 3 jours après après 24 heures passées en rade de Cherbourg nous appareillerons pour San Francisco.

C'est à Cherbourg seulement que je dois m'en occuper.

Pour le conseil de révision, s'il n'est pas trop tard il faut si c'est possible faire trainer en longueur jusqu'à ce que je sois parti en disant que je suis parti que vous m'écrivez et ne dire que je suis sur le Versailles qu'après mon départ de Cherbourg si toute fois c'est possible ; je ne sais pas comment ça se passera. Qu'on me laisse partir je ne demande pas autre chose.

Enfin à bientôt ; j'écrirai de Cherbourg .

J'embrasse toute la famille


Louis Marque

(ref info 19040400)